Vins et huile d'olive en terre provencale, au sud du Luberon

version française | english version

L'histoire

Cabrières d'Aigues et les Vaudois

Au milieu du XVème siècle, le village de Cabrières d’Aigues (Vaucluse) est pratiquement abandonné, comme beaucoup d’autres villages provençaux ; la peste et les guerres sont passées par là.

Privés de revenus, leurs terres n’étant plus cultivées, les nobles font alors appel aux gens du Piémont et du Dauphiné en surnombre dans leurs maigres montagnes. C’est ainsi que Raymond d’Agoult, seigneur du lieu accorde à 78 familles issues de Freissinières (Briançonnais) un acte d’habitation, sorte de bail emphytéotique, le 10 mars 1495.

Ces alpins, « catholiques apparents », sont en fait des Vaudois et vont suivre la réforme calviniste à partir du synode de Chanforan (1532).

Dès lors, protestants au grand jour, donc hérétiques, ils seront l’objet de persécutions croissantes de la part de l’église catholique et du pouvoir royal.

Malgré cette hostilité, les Vaudois reprennent la culture des terres ravagées au Moyen Age ce qui permet, notamment, la réapparition de la vigne.

En avril 1545, l’exécution de l’arrêt de Mérindol livre les Vaudois aux exactions organisées par Maynier d’Oppède, Président du Parlement d’Aix : destructions et massacres touchent une douzaine de villages des deux côtés du Luberon, dont Cabrières d’Aigues.

Quelques années plus tard, les vaudois rescapés reprennent possession du village, mais déjà les guerres de religion s’annoncent. Avec l’Edit de Nantes (1598) puis sa révocation en 1685, les réformés vont connaître des conditions de vie difficile.

Plus de 200 000 réformés quitteront la France et tout ce qu’ils possèdent, au nom de la liberté de conscience. C’est ainsi que des familles de Cabrières d’Aigues émigreront vers l’Afrique du Sud.

Le Domaine des Vaudois et son créateur François AUROUZE

François AUROUZE est le descendant d’une longue lignée d’agriculteurs d’origine vaudoise. Il a poursuivi la tradition des gens de la terre que lui a transmis avec passion son grand-père, Léonce ARNOUX, malheureusement disparu trop tôt.

C’est en référence à ce long passé marqué par l’histoire que fût créé en 1988, le Domaine des Vaudois. François AUROUZE opte dès le lancement en faveur du développement viticole spécifique de son exploitation, jadis très diversifiée et auto-suffisante - et conjugue les techniques modernes au savoir-faire de ses ancêtres.

Le Domaine des Vaudois s’étend aujourd’hui sur une vingtaine d’hectares (3/4 vignes et 1/4 oliviers) de la commune de Cabrières d'Aigues (Vaucluse) dans un secteur de coteaux en terrasses d’argile et de calcaire exposées au Sud, constituant les contreforts du Luberon, à une altitude moyenne de 400 m.

Vignes et oliviers se partagent un paysage façonné par les gallo-romains. Ainsi, un bas-relief découvert sur le territoire de la commune évoque-t-il une scène de halage d’une barque chargée de tonneaux.

Le terroir argilo-calcaire est mis en valeur par des zones d’épandages caillouteux caractéristiques du versant Sud du Luberon et particulièrement propices à l'élaboration de vins rouges de typicité rhodanienne.

Le domaine des Vaudois en photos

Rangées de Syrah avant récolte Coteau planté en Syrah sous chêne centenaire Grenaches âgés en coteau avec vue sur le village et le Luberon en arrière plan Jeunes Syrah en coteau avec vue sur les Alpilles en arrière plan Grappe de Grenache blanc gorgée de soleil Terrasse de Syrah exposée à l'Est avec vue sur les Alpes Parcelle de Syrah en coteau avec vue sur la Sainte Victoire Grappe de vieux Grenache au coucher du soleil Cirque du Clos, au pied du Luberon

Le domaine des Vaudois en vidéo